En quelques mots, qu’est-ce que PrediLife ?

Prédire pour prévenir, c’est ce qui est aujourd’hui couramment pratiqué dans le domaine du cardiovasculaire avec un suivi personnalisé des individus (régime, traitements médicamenteux..) suivant leur niveau de risque. Les dernières découvertes vont permettre d’appliquer cette médecine prédictive et préventive dans le domaine du cancer.

Face à l’absence de méthode d’évaluation de risque de maladies suffisamment compréhensible et évolutive pour être utilisée dans la pratique clinique quotidienne, j’ai développé en 2008 une méthode originale visant à évaluer, à partir de bases de données, les risques d’un individu par comparaison avec ses voisins « les plus proches » selon des caractéristiques cliniques ou issues d’analyses médicales (imagerie, test génétique,…).

Aujourd’hui, chez PrediLife, nous développons des tests prédictifs destinés à la médecine préventive personnalisée. La première solution que nous commercialisons, MammoRisk®, est destinée à la prédiction de risque du cancer du sein. Fondée sur un accès privilégié aux cohortes de femmes les plus importantes au monde (1,3 million de femmes), Mammorisk® est l’unique solution du marché conçue dès son origine pour toutes les femmes dès 40 ans.

 

Pourquoi avoir développé une première solution dans le cancer du sein ?

Dans le cancer du sein, le besoin médical est évident ; la mise en place du dépistage organisé a permis de réduire la mortalité de 20 à 30% mais présente des limites avec encore un grand nombre de décès chaque année (plus de 600.000 par an dans le monde[1] - dont plus de 13 000 par an en France1) alors que lorsqu’ils sont dépistés tôt, plus de 90% des cancers du sein sont guéris[2].

Des collaborations avec des équipes de l’Inserm et de Gustave Roussy (1er centre de lutte contre le cancer en Europe), travaillant dans le cancer du sein, ont confirmé la nécessité d’un nouveau modèle prédictif efficace et simple à utiliser dans ce domaine.

Enfin, c’est grâce à notre accès privilégié aux cohortes de femmes les plus importantes au monde (1,3 million de femmes), que nous avons choisi le cancer du sein comme première indication.

Une étude, menée en 2017, promue par Gustave Roussy, a permis de valider la pertinence de MammoRisk® ; 97% des femmes acceptent de connaître leur score de risque et 36% des femmes incluses ont été identifiées avec un risque élevé de cancer du sein, accréditant la pertinence clinique de notre approche.

Fort de ces résultats, PrediLife a été choisi par les experts européens du domaine pour être le partenaire en charge l’évaluation du risque du cancer du sein dans l’étude européenne de référence, MyPebs, dont l’un des objectifs est d'aboutir à des guidelines européennes pour la mise en place d'un dépistage personnalisé. Avec cette étude, PrediLife a vocation à devenir le gold-standard européen dans l’évaluation du risque du cancer du sein.

 

Quelles sont vos ambitions à court et moyen termes ?

Notre ambition est d’accélérer notre expansion commerciale en ciblant les établissements hospitaliers et les réseaux de médecins (radiologues, gynécologues, médecins traitants) et en proposant notre solution MammoRisk® aux centres équipés de « check-up center », à l’instar de l’Hôpital Américain de Paris ou encore aux centres d’excellence, early-adopters, tels que l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Forts de notre expertise dans le cancer du sein, nous souhaitons appliquer notre solution propriétaire à d’autres pathologies, une solution de scores multi-pathologiques pour réaliser un seul et unique bilan élargi intégrant la prédiction des principaux cancers (sein, poumon, colon et prostate).


[1] Organisme Mondial de la Santé – Globocan – Septembre 2018

[2] Données du SEER et de l’étude PETRI

Rester informé(e)

Invalid Input
Invalid Input
Entrée non valide
Invalid Input
Invalid Input
Entrée non valide

Poser une question

Invalid Input
Merci de préciser une adresse
Merci de préciser un Code Postal
Invalid Input
Invalid Input
Merci de confirmer votre accord